Il paraît que certains n’étaient pas au courant qu’il y avait une nouvelle émission de cuisine… et en plus sur France 2 ? Alors, petit rattrapage, mais pour ceux qui me suivent, vous n’avez pas d’excuses, car je vous avais prévenu… ici :

1025454_421452021295350_1274601065_o

Comment vous dire que j’ai adoooré !! Si, si, vraiment ! Alors oui le montage, le rythme au début est un peu lent, on met du temps à présenter chaque candidat mais une fois lancé, il y avait vraiment tous les ingrédients pour me plaire :

  • Les grands noms de la pâtisserie : j’étais très contente de pouvoir enfin voir à l’écran, plein de chefs pâtissiers dont j’aime le travail et que je suis régulièrement… Christophe Michalak, qu’on ne présente plus mais aussi Pierre Marcolini, Christophe Adam, Philippe Urraca, Claire Heitzler et plein d’autres à venir (j’ai vu qu’il y aurait aussi le chocolatier Sébastien Bouillet !). Ils sont vraiment là pour apporter leur regard et leurs remarques aux candidats. Ce que j’aime, c’est leur professionnalisme et leur ouverture. Toujours aussi curieux et passionnés après des années d’expérience, ils savent reconnaître le talent des jeunes pâtissiers et sont très positifs, encourageants ! Un jury sympathique en somme !
  • Du niveau chez les candidats : Contrairement à l’émission  « Le meilleur pâtissier » qu’avait diffusé M6 à l’automne dernier, et qui voyait s’affronter, des amateurs souvent « blogueurs culinaires », ici ce sont des pros qui participent au concours France 2. Et qu’est-ce que ça fait plaisir !! Parce que finalement, si on regarde ces émissions de pâtisserie, c’est pour en prendre plein les yeux ! Et le fait que ce soit déjà des pâtissiers professionnels qui ont entre 5 et 15 ans d’expérience, l’émission démarre déjà avec un certain niveau, même un très bon niveau. Car franchement, voir pour la énième fois les macarons classiques ou les tartes aux fruits, c’est pas très éblouissant (même si c’est bon). Dans « Qui sera le prochain grand pâtissier ? », dès la première épreuve, c’est une explosion de couleurs et de gâteaux design : St-Honoré revisité, fleur meringue les coques craquantes de Camille avec riz au lait de soja et sorbet framboise et mon coup de cœur de la soirée, la création aux pommes de Yann Menguy « C’est pour ma pom ! »

858522_432816580158894_1873132920_o

  • Une vraie cuisine : finie la tente d’été en extérieur avec décor poudré, cupcakes à volonté… Je n’avais vraiment pas aimé le côté un peu gnian-gnian de l’émission M6… Là au moins, c’est une vraie cuisine, un vrai labo de pâtisserie, alors certes moins coloré, peut être moins joli visuellement, mais le vrai lieu pour faire des gâteaux. On se sent dans la cuisine d’un restaurant et je préfère.
  • Dans la peau des pâtissiers : Vraiment le point qui m’a fait plaisir ! On est dans la « vraie vie » du quotidien des pâtissiers. Les premières épreuves sont tournées dans une vraie cuisine et surtout les candidats sont envoyés ensuite chez divers grands noms de la pâtisserie, aux quatre coins de la France pour une immersion totale chez ces professionnels. Cela nous permet d’ailleurs de découvrir de nouveaux chocolatiers, pâtissiers, ou glaciers reconnus et de voir à quoi ressemble leur métier, la pression qu’ils peuvent avoir, leurs exigences, leur passion, leur bonne humeur aussi dans le travail, un petit bout de leur vie… Et on constate que le métier peut avoir des contraintes totalement différentes ! Dans le labo du restaurant Lasserre, c’est la chef pâtissière Claire Heitzler qui est aux commandes. Et ça déménage. Pas de place pour l’approximation, une précision au millimètre, un service à la minute… Les trois candidats de passage dans ce palace n’ont eu aucun répit ! Puis nous étions chez Alain Chartier, Meilleur Ouvrier de France glaciers. Et on découvre son travail artistique sur la glace, qui permet de présenter de manière sublimée les desserts et de les conserver au frais mais aussi tout son travail de pâtissier glacier. En fait il est capable de réaliser n’importe quel classique de la pâtisserie française mais en version glacée. Enfin j’ai adoré le passage chez Patrick Chevallot. Il travaille à Val d’Isère et les candidats ont du être sur le pied de guerre à 3h du mat pour préparer tous les desserts du restaurant en altitude avant 7h du matin, départ du téléphérique avec les pâtisseries. Un travail de fou et une efficacité qui n’enlève rien à la qualité et à la beauté de ses pâtisseries. J’étais vraiment impressionnée et j’aurais aimé goûté à plein de ces beaux gâteaux.
  • Cerise sur le gâteau : J’ai souvent reproché à M6 et même TF1 de ne pas mettre l’intégralité des recettes sur leur site pour que ceux qui le souhaitent puissent se lancer. Chez France 2, je constate que tous les déroulés des recettes sont bien présents sur le site ! Un très bon point ! C’est ici : http://www.france2.fr/emissions/qui-sera-le-prochain-grand-patissier/recettes
  • Un générique en macro : Pour ceux qui aiment la macro surtout sur les aliments, il faut que vous jetiez un œil au générique. C’est la grande tendance en termes de publicité culinaire : filmer en macro les aliments qui tombent dans une casserole, zoomer sur la cuisson, pour faire ressentir la texture et le plaisir de manger le produit.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Ne loupez pas la prochaine émission mardi prochain sur France 2 « Qui sera le prochain grand pâtissier ? ».

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE