Le chef pâtissier du Plaza Athénée, Christophe Michalak, a créé un macaron inspiré du goût du Bounty.

Crédit Christophe Michalak

Voici sa recette :

Ingrédients pour environ 50 macarons

Pour la ganache chocolat lait coco :
230g de lait de coco
185g de couverture jivara
25g de beurre demi sel
25g de coco grillé
Pour le biscuit macaron :
250g de poudre d’amandes
250g de sucre glace
2 x 100g de blanc d’œufs crus
225g de sucre semoule
75g d’eau
1 pincée de sel

Etape 1 : le coco
1. Griller 100 g de coco grillé, prélever 75 g pour le décor et 25 g pour la recette

Etape 2 : la ganache chocolat lait coco
1. Bouillir le lait de coco puis verser le sur le chocolat et mixer le tout
2. Ajouter le beurre demi sel et mixer de nouveau
3. Ajouter 25 g de coco grillé
4. Recouvrir de film alimentaire au contact pour éviter qu’une croute se forme et laisser refroidir au réfrigérateur

Etape 3 : préparer le biscuit macaron 1ère partie
1. Broyer au robot coupe la poudre amande et le sucre glace
2. Tamiser le tout
3. Ajouter 100 g de blancs crus, bien mélanger

Etape 4 : la meringue à l’italienne
1. Cuire le sucre semoule avec l’eau à 110° puis laisser monter à 118°
2. Monter au batteur 100 g de blancs tempérées avec une pincée de sel fin
3. Lorsque le sucre est à 118°, verser sur les blancs montés
4. Laisser Refroidir à 50°

Etape 5 : le biscuit macaron 2ème partie
1. Mélanger la préparation poudre d’amande et sucre glace (1ère partie) avec la meringue italienne (2ème partie)
2. A l’aide d’une spatule bien rabattre pour macaronner
3. A l’aide d’une poche et d’une douille unie dresser sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson
4. Laisser croûter 30 mn
5. Cuire environ 12 mn à 150°
6. Laisser refroidir sur la plaque

Etape 6 : Finition des macarons
1. Garnir avec la ganache chocolat lait coco
2. Coller par deux
3. Décorer les macarons avec le reste de chocolat au lait fondu et saupoudrer de coco grillé
4. Réserver minimum une nuit au réfrigérateur avant de les déguster

Crédit Christophe Michalak
Crédit Christophe Michalak
Crédit Christophe Michalak

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE